La justification du dialogue

On peut avoir des motifs d’être raciste, xénophobe et islamophobe. Bons ou mauvais est une question de points de vue. Très souvent, ce ne sont pas des motifs rationnels. Jean-Paul Sartre disait que la haine des juifs était une passion.

Avant d’aller plus loin, un rappel et une précision s’imposent.

Rappelons que le déni du droit à l’opinion dissidente mine les fondements du droit occidental et donc de notre civilisation. De telle sorte qu’à terme, celle-ci risque de s’écrouler si nous n’arrêtons pas de miner ses fondations. Or, ceux qui stigmatisent ceux qui sont sympathiques aux radicaux ou à certaines de leurs idées incluent ceux qui s’opposeraient de toute leur force à toutes formes de violences. Ils s’arrogent ainsi le monopole de la morale et regardent de haut tous ceux qui ne pensent pas comme eux.

Si vous voulez avoir une idée où cela conduit, vous n’avez qu’à regarder ce qui se passe en ce moment au sud de la frontière.

 Maintenant, que signifie être raciste? Est-ce que Pierre Falardeau était raciste? Est-ce que Spike Lee est raciste? Pourtant, l’un et l’autre se sont fait traiter de raciste. Les nazies étaient racistes, les partisans de l’apartheid sud-africain étaient racistes, les lyncheurs américains étaient racistes. Vous rendez-vous compte de la gravité, de la malhonnêteté et surtout de l’efficacité de l’amalgame? 

Que signifie être islamophobe? Jusqu’à tout récemment, l’islamophobie signifiait pour moi la peur des musulmans. Alors que la définition du dictionnaire est l’hostilité à l’endroit de l’islam. Quelle est la proportion de la population qui ne connait pas le sens du dictionnaire et lui attribue le sens étymologique? En outre, entend-on une hostilité de fait ou de principe? Ceux qui sont hostiles à l’Islam, le sont-ils parce que ceux qui exigent des accommodements manifestent leur intention de ne pas s’intégrer? Nous ne le saurons pas, si nous n’ouvrons pas le dialogue.

Par surcroit, ceux qui proscrivent le dialogue font l’impasse des choses inacceptables imposées par le monde musulman. La plus éloquente est sans aucun doute la peur répandue et légitime de représenter graphiquement Allah.

Pourquoi est-ce inacceptable? Parce que la satire et le droit à la satire font partie intégrante de l’Histoire et de la culture occidentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *